C’est à travers un compte domicilié à la BEAC (Banque des États de l’Afrique centrale) que les études relatives aux travaux préliminaires de la Transgabonais seront financer à hauteur de 5 milliards de francs CFA.

En effet, il est prévu dans la Loi de finances 2020 l’ouverture d’un compte séquestre destiné au financement des études des travaux préliminaires du projet Transgabonais.

«Il est ouvert un compte séquestre à la BEAC alimenté par une partie des taxes reversées par les entreprises Olam Palm Gabon SA, Olam Rubber SA et Gabon Special Economic Zone SA et ses affiliés au cours de l’exercice 2020  (…) Le solde du compte séquestre susmentionné est plafonné à la somme de 5.000.000.000 FCFA», précise la Loi de finances 2020. 

Le Loi de finance  2020 ajoute que « les conditions d’utilisation du montant versé sur le compte séquestre sont fixées dans le Contrat de partenariat signé en date du 24 octobre 2019 entre la Société autoroutière du Gabon (SAG) et l’État gabonais ».

Il faut préciser que c’est une des filiale du groupe Méridiam et Arise, qui aura en charge la conception, l’aménagement, le financement et l’entretien de la Transgabonais, à travers un PPP (Partenariat public privé) d’une durée de 30 ans.

La rédaction, Gabon logistics

Laisser un commentaire