L’Approvisionnement  régulier des magasins de sa chaîne constitue un défi majeur pour Ceca-Gadis en ces temps de pandémie de Covid-19. Si la disponibilité des produits en entreposage ne pose pas de problème, c’est plutôt leur transfert en direction des zones les plus reculées du Gabon qui préoccupe encore le Groupe.

En effet, chaque mois, c’est un peu plus de 100 conteneurs de vivres que Ceca-Gadis envoie dans l’arrière-pays. L’équivalent de 2 000 tonnes de produits répartis dans plus de 150 magasins disséminés sur l’ensemble du territoire national. Dans le cadre du Grand Libreville, le transport des marchandises vers les points de vente s’effectue via un réseau de camionneurs bien organisé.

Et pour rendre disponibles les produits de consommation courante dans les zones à réseau routier fortement dégradé, le partenariat rail-routes entre le distributeur agroalimentaire et la Société d’exploitation du Transgabonais (Setrag), vieux de plusieurs années, a ainsi été renforcé. Frédéric Dauchy, directeur de la logistique transport de Ceca-Gadis, affirme: ” 100% de tout ce qui est acheminé en termes de produits
frais et de surgelés dans les provinces du Haut-Ogooué et de l’Ogooué-Lolo empruntent préalablement la voie ferrée. ” Le système pratiqué, consistant à embarquer les camions frigorifiques chargés de vivres frais
dans les wagons, sera renforcé après la crise sanitaire, selon les deux partenaires. Cette approche qui va progressivement intégrer des camionneurs tiers, permettra ainsi d’atteindre les magasins de la chaîne situés  dans les villes enclavées du pays. ” Par voie routière, nous mettons parfois deux semaines pour accéder aux zones les plus reculées. Avec Setrag, ces délais sont ramenés à deux ou trois jours en moyenne, grâce à l’option du rail-route de notre partenaire “, souligne M. Dauchy.

Ce partenariat entre le groupe Ceca-Gadis et Setrag permet actuellement d’acheminer près de 100 tonnes de vivres frais par semaine. Les quantités de produits secs oscillent, quant à elles, entre 200 et 250 tonnes hebdomadaires, pour le Haut-Ogooué et l’Ogooué-Lolo. Afin de prévenir une éventuelle explosion de la demande, Ceca-Gadis et la direction commerciale de Setrag sont à pied d’œuvre 7j/7, pour redimensionner quotidiennement les besoins de transport à réaliser. Une anticipation qui a le don d’éviter des ruptures considérables dans les autres grands pôles de distribution. ” Toutes les dispositions sont immédiatement prises, pour affréter à temps les conteneurs et les camions frigorifiques de Ceca-Gadis. Le nombre de voyages effectué pour le compte de notre client a doublé, passant de 3 à 6 par semaine “, a tenu à rassurer
la directrice commerciale de Setrag, Ginette Lalet.

Styve Claudel ONDO MINKO (Union Sogapresse, N° 13326 – Vendredi 22 Mai 2020)

Laisser un commentaire