Dans cette lutte mondiale contre la propagation du COVID-19, la Corée du Sud et Taïwan sont inéluctablement des exemples à suivre pour nous, pays africains (relativement aux moyens mobilisés et mis à disposition bien sûr). La recette de la « victoire » contre la propagation massive de l’épidémie – oui pour moi c’est une victoire quand on est géographiquement si proche de la Chine – est la même pour les deux pays : “Anticipation”, “réactivité”, “dépistage massif” et “mobilisation de tous”.

J’entends bien les appels des uns qui crient au confinement total et des autres pour qui cela est totalement utopique en raison du caractère “journalier” du pécule de la majorité de la population. C’est légitime mais à mon avis ça restera la question la plus facile à élucider si on ne fait pas ce qu’il faut avant qu’on arrive au point où elle ne se posera plus… (suivez mon regard) La Corée du Sud et Taïwan n’ont pas cru bon arriver à ce point-là et voilà sans être exhaustif les actions que les gouvernements de ces pays ont entreprises :
La Corée du Sud : un dépistage massif grâce à l’effort public et un arsenal à la pointe de la technologie
– Transparence totale de part du gouvernement sur tous les aspects de la crise et son évolution – Dépistage massif et généralisé (drive test) – plus de 431 000 tests pour 9 976 cas avec un taux de mortalité de 1,69% à date – Contrôle systématique de température partout (magasins, restaurants, supermarchés, banques, etc.), par tous et pour tous – Présence de cabine de désinfection à l’entrée de la plupart des grands bâtiments – Disponibilité de gel hydro-alcoolique dans les rues pour la population – Suivi de la population à travers leur smartphone.

Taïwan : l’anticipation et la réussite de la mobilisation de tous

– Production de masques en masse avec régulation des prix (la matière première est fournie par le gouvernement qui veille au grain sur la production) – Population disciplinée et respectant scrupuleusement les consignes d’hygiènes et de sécurité – Possibilité de plus de 3000 tests par jour – Utilisation des données personnelles pour suivre les malades – Quarantaine immédiate pour les cas suspects avec un suivi journalier à distance via appel téléphonique 2 fois par jour.

Les gouvernements africains ont-ils les capacités de réaliser, dans ce contexte, l’exploit de la Corée du Sud et de Taïwan ? Sinon comment peuvent-ils prendre exemple sur eux ?

Certes certaines actions sont faciles à copier et d’autres un peu moins mais nous avons cette arme que les autres continents n’ont plus ; c’est celle de pouvoir faire en sorte que la crise nous laisse encore l’opportunité de choisir le mode de confinement adapté à notre contexte économique.

Dans une situation pareille, les choix des gouvernements sont aussi décisifs que difficiles. La meilleure manière de faciliter la bonne prise de décision est de se conformer aux consignes d’hygiène et de sécurité en vigueur.

Osons croire qu’ils prendront les bonnes décisions…

Saïd SAKO

Investment Professional / Entrepreneur

1 COMMENTAIRE

  1. Vous avez très bien résumé les mesures prises par ces 2 pays. Je rajoute Singapour dans cette catégorie.
    Malheureusement, l’Afrique ne copiera pas cette bonne recette (anticipation réactivité dépistage).
    1. Il est trop tard pour anticiper puisque le virus est déjà sur le sol africain. Il y a déjà des cas de contamination et de décès.
    2. La réactivité est timide. Pas de mesures de confinement efficace. Celà “s’explique” par le “manque de moyen” pour offrir un revenu de substitution à la population confinée.
    3. Depistage. L’Afrique ne s’est pas dotée de matériel suffisant et c’est tard aujourd’hui. Une preuve simple: la presse revèle que les USA auraient détourné des masques destinés à la France sur le tarmac de l’aéroport en Chine…
    Merci pour votre contribution. Peut-être qu’elle poussera à une prise de conscience d’une certaine élite africaine…pour faire autrement à l’avenir.

Laisser un commentaire