Venant d’enregistrer son premier cas de décès, le gouvernement du Gabon par la voix de son ministre de l’intérieur “déclare la guère  contre le COVID-19” dont voici les mesures prises dans les transports terrestres, ferroviaires, aérien, maritime et fluvial:

En ce qui concerne le transport en commun: 

  • Le respect de la règlementation dans les transports en commun urbain et suburbains (clandos)
  • 09 passagers maximum dans les taxis bus de 18 places;
  • 03 passagers maximum dans les taxis et les clandos y compris le chauffeur ;
  • 10 passagers maximum pour les autobus de 30 places;
  • Les chauffeurs de transport en commun ont pour obligation de porter des gants, des masques et d’etre en possession des produits désinfectants. Chaque client est tenue de se désinfecter les mains dès son entré dans le véhicules.

En ce qui concerne les particuliers

  • 03 passagers par véhicules

En ce qui concerne les transports aérien, ferroviaire, fluviales et maritime

  • Interdiction de tous les vols passagers nationaux et internationaux, Sauf cas de force majeur comme l’évacuation sanitaire et le  fret.
  • Interdiction des trains voyageurs, excepté les trains de marchandises et les produits pétroliers.
  • Interdiction de tous les transports maritimes et fluviaux, lagunaire, excepté le fret .

S’agissant des déplacements non essentiels

Le Gouvernement recommande que seuls les déplacements à caractère essentiels seront tolérés à l’exception :

  • des forces de défenses et de sécurité,
  • du personnel et des véhicules essentiels de la société d’énergie et d’eau du Gabon,
  • du personnel médical et des véhicules essentiels, ambulances, SAMU, SMUR, SMURA ,
  • du personnel et des véhicules des pompes funèbres,
  • du personnel et des véhicules des médias.

Le gouvernement appelle à la responsabilité individuelle et collective pour suivre à la lettre les mesures et les consignes de sécurité y relatifs. Tout refus de s’astreindre ou toutes manœuvres utilisées en vue de se soustraire au confinement talque définit par le décret qui a été pris est constitutif du délit de mise en danger à la vie d’autrui conformément à l’article 384 du code pénal et expose son ou ses auteurs à des poursuites judiciaires ».

La déclaration en PDF

La rédaction, Gabon Logistics

Laisser un commentaire