Adopté le 16 mars 2020 lors du conseil des ministres, la création du Fonds Autonome National d’Entretien Routier, en abrégé FANER, vise la mise en place d’un mécanisme de financement sûr, fiable et pérenne, garantissant une disponibilité immédiate des ressources et un paiement rapide et régulier des entreprises engagées dans l’entretien routier.

En effet, le FANER est un établissement public à caractère industriel et commercial doté de l’autonomie administrative et financière. Le FANER a pour mission d’administrer les ressources et d’exécuter les dépenses relatives à l’entretien du patrimoine routier national.

Des missions assurées il y a encore quelques temps par l’Agence Nationale des Grands d’Infrastructures (ANGTI) entériné récemment lors du conseil des ministres du 2 octobre 2020.

Si l’on en croit les propos du ministre en charge des transports, des infrastructures et de l’habitat, Léon Armel Bounda Balonzi : «le FANER tel qu’on le veut, sera très performant et aura une comptabilité privée. Rien à voir avec l’Etat ».

Le FANER va t-il réussir enfin à assurer la maintenance ,sur le long termes, du réseau routier national, pratiquable en toutes saisons, là ou le FER 1 et 2 voir l’ANGTI ont échoué ?

L’avenir nous le dira…

La rédaction Gabon Logistics

Laisser un commentaire