S’assurer de la disponibilité des stocks de produits essentielles à la consommation des populations est l’une des consignes prises par le Gouvernement Gabonais pour contrer les pénuries de stocks causées par  crise sanitaire du COVID-19.

Afin de mesurer l’application de ces mesures gouvernementales sur le terrain, le Ministre du commerce, M. Mbadinga MADIYA, s’est rendu à la SOTRADER (Société de Transformation Agricole et de Développement rural), partenaire stratégique public-privé entre le gouvernement gabonais (51 %) et le groupe singapourien Olam (49 %) , puis s’est dirigé au CAPAL (Centre d’Appui à la Pêche Artisanale de Libreville) et enfin dans plusieurs centre commerciaux  de Libreville pour clôturer sa tournée d’évaluation d’application de mesures  dont la disponibilité des stocks de produits et premières nécessités et bien d’autres.

Au cours de cette mission, le ministre  M. Mbadinga Madiya a souligné que : “Notre objectif est de développer, en temps de crise, une stratégie efficace et efficiente de gestion des stocks. Nous voulons voir comment ces stocks sont disponibles dans les entrepôts et comment ils vont évoluer, de manière à réagir en cas de rupture éventuelle”.

Effectivement, en cette période de crise de COVID-19 , tous les acteurs de la chaine logistique, dit supply-chain, de denrées alimentaires jouent un rôle essentiel pour permettre à la  population de disposer des produits dont elle a besoin pour se nourrir au bon moment, au bon endroit, en bonne quantité et en bonne  qualité.

On comprend donc que la lutte contre le covid-19, c’est aussi une question de bon sens, donc  d’un système logistique et/ou de supply-Chain robuste pour mieux s’approvisionner, transporter, stocker et distribuer les produits alimentaires.

Le gouvernement du Gabon, dispose-t-il d’un réservoir de ressources humaines en supply – chain pour s’assurer et suivre  techniquement de l’accessibilité et de la disponibilité de ces produits alimentaires dans les marchés et espaces commerciaux en temps de « guerre sanitaire » ?

Les autorités Gabonaises ne devraient-elles pas impliquer aussi les Associations Professionnelles gabonaises en logistique, supply-chain, et transport  existantes et légalement constituées  pour  contribuer à l’effort national, donc à définir et mettre rapidement en place  des processus  logistiques de suivi  des stocks de produits alimentaires à l’échelle nationale  pour éviter  toutes pénurie ?

La rédaction, Gabon logistics

Laisser un commentaire