C’est principalement le SYNAMAM pour Syndicat national des Agents de la Marine Marchande qui a entamé depuis le 09 mars 2019 une grève pour protester contre l’absence de prise en charge de leurs revendications cautionné dans leurs cahier de charges transmis , récemment , à leur tutelle.

En effet, le SYNAMAM relève l’existence d’une discordance d’attribution de compétence entre la marine marchande et l’Office des ports et des rades du Gabon (OPRAG) et dénonce avec la plus forte énergie  des malversations financières par conséquent invitent les autorités de tutelle à organiser des états généraux de la Marine marchande.

Pour le Secrétaire Général du SYNAMAM E. Ndong Ndong, lors de l’embarquement et le débarquement des passagers d’un navire par exemple il y a un prélèvement de 1500 Fcfa par passager de l’OPRAG qui repose sur une décision de la direction Générale or il existe un décret 462 qui régule le transport des passages dont dispose la marine Marchande. Il y a comme un manque de coordination entre ces deux entités sensées travailler de pair.

Pour rappel, le SYNAMAM avait déjà sonné le glas, en janvier dernier, lors la disparition de 2 milliards 200 millions de francs CFA représentant les ristournes des exercices 2017 et 2018 versé par la Marine marchande au Trésor public du Gabon.

Ainsi, ces états généraux permettront de faire le point claire et précis sur les différents problèmes identifiés qui plombent l’avancée de cette administration.

La rédaction, Gabon logistics

Laisser un commentaire