On le voit, la feuille de route du président de la République Gabonaise en matière de transport et logistique est à pied d’œuvre avec l’inauguration du nouveau port international d’Owendo. Une plateforme portuaire et logistique qui vient contribuer à résoudre les défis économiques et sociaux qui se posent au Gabon.

Modernisation des ports du GABON

En effet, les deux principaux ports commerciaux du pays (Owendo et Port-Gentil) ont fait l’objet de travaux de modernisation qui traitent 80% des importations et exportations du pays.

Le Port d’Owendo a connu de nombreuses transformations, avec notamment la création de magasins de stockages, de zones logistiques permettant le stockage des marchandises avant le départ pour l’exportation et l’arrivée pour l’importation, et la remise en état des voiries portuaires qui facilite désormais le transport des cargaisons. Le port commercial de Port-Gentil a quant à lui bénéficié de travaux d’extension et de l’optimisation du tirant d’eau des quais. La capitainerie a également été modernisée avec de nouvelles infrastructures et des équipements de sécurité et de navigation.

Sur un continent où près de 90 % du commerce international arrive par la mer, plusieurs ports africains tentent de devenir des hubs régionaux. C’est Plus d’une cinquantaine de milliards de dollars (plus de 40 milliards d’euros) qui auront été investis pour que l’Afrique s’équipe à son tour « des terminaux ultramodernes et entièrement automatisés qui ont vu le jour en Asie et en Europe », explique François-Xavier Delenclos, vice-président chargé du développement chez l’opérateur
danois APM Terminals (APMT).

En dépit de ces investissements dans le secteur, la logistique au Gabon souffre encore d’une image peu valorisante auprès des décideurs publics et privés et peine toujours à attirer les talents. Les modestes initiatives du Ministère des Transports comme l’organisation en 2016 du premier salon des transports et de la logistique à Libreville/Gabon, d’une part et les initiatives privées qui tendent à se coordonner de mieux en mieux à travers les associations (Club Achat du Gabon, L’Association professionnelle des Logisticiens Gabonais au Sénégal) d’autre part, tentent de compenser un manque cruel de réelle politique de promotion et de développement de la logistique au Gabon à l’instar du Maroc avec son Agence Marocaine de développement de la logistique .

A l’heure des bouleversements du numérique, il est temps au Gabon de mettre en cohérence tous les acteurs publics et privées (Santé, Agriculture, Social, éducation, Environnement, Energie, Télécoms…) dans une réflexion globale pour faire des propositions concrètes de textes législatifs et réglementaires pour non seulement promouvoir l’offre nationale dans le secteur de la logistiques mais aussi réaliser des études stratégiques et mettre en œuvre des plans d’actions logistiques pour contribuer efficacement à l’atteinte des Objectifs du développement durable (ODD) aux agendas 2030 des Nations unies et 2063 de l’Union africaine.

Julus AGAYAS

Directeur de publication

Laisser un commentaire