Le conseil des ministres a adopté le projet de décret portant création et organisation du Centre de Formation et d’Enseignement Professionnels aux Métiers du Transport et de la Logistique MOHAMMED VI

111

MINISTERE DE L’EMPLOI, DE LA FONCTION PUBLIQUE, DU TRAVAIL ET DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE

Sur présentation de Madame le Ministre de l’Emploi, de la Fonction Publique, du Travail et de la Formation Professionnelle, le Conseil du 20 novembre 2020, présidé par Son Excellence Ali BONGO ONDIMBA, Président de la République, Chef de l’Etat, a adopté quatre (4) projets de décrets portant création et organisation de quatre Centres de Formation et d’Enseignement Professionnels avec pour chacun, deux cycles de formation, le cycle de formation secondaire jusqu’au Bac professionnel et le cycle Supérieur accessible aux titulaires du Bac. Il s’agit :

– du projet de décret portant création et organisation du Centre de Formation et d’Enseignement Professionnels aux Métiers du Transport et de la Logistique MOHAMMED VI ;

– du projet de décret portant création et organisation du Centre de Formation et d’Enseignement Professionnels Multisectoriel de Nkok ;

  •  -du projet de décret portant création et organisation du Centre de Formation et d’Enseignement Professionnels aux métiers des Technologies de l’Information et de la Communication ;
  •  -du projet de décret portant création et organisation du Centre de Formation et d’Enseignement Professionnels aux Métiers du Bois, du Bâtiment et des Travaux Publics.

Ces centres sont des services déconcentrés placés sous la coordination et le contrôle de l’Agence Nationale de Formation et d’Enseignement Professionnels. Ils sont chargés d’assurer la formation initiale et continue dans différents métiers.

Les structures énoncées présentent la particularité d’impulser la mise en œuvre de la réforme visant la valorisation de la formation professionnelle dans notre pays en vue de :

  •  -réorienter la formation vers les métiers pourvoyeurs d’emplois ;
  •  -répondre à la problématique du chômage des jeunes ;
  •  -instaurer une offre de formation adaptée aux besoins des opérateurs économiques et en phase avec le marché de l’emploi ;
  • -valoriser les diplômes délivrés de la formation et de l’enseignement professionnels du cycle secondaire jusqu’au cycle supérieur.

La rédaction Gabon logistis et transports

Laisser un commentaire