Fin 2019, l’Etat du Gabon fait le pari à travers un partenariat public-privé entre ARISE (Groupe Olam) et le fond français Meridiam pour construire plus de 700 KM de route entre Libreville et Franceville.

Un projet prioritaire dont le coût est estimé fin 2019 à 600 Milliards de FCFA (915 millions d’euro) pour une durée de trente ans.

C’est donc ce mercredi 10 juin 2020 que s’est tenu une séance de travail entre le premier ministre M. julien NOGHE BEKALE et Léon Armel BONDA BALONZI Ministre des transports, de l’équipements et de l’Habitat, pour faire le point sur l’avancement dudit projet.  

« Ce matin, nous avons examiné la part de l’Etat dans ce chantier. Nous avons réparti les responsabilités, aussi bien au niveau du Ministère des Finances qu’à celui de l’Equipement » a expliqué le Ministre des transports.

Initialement prévu en juillet 2020, la crise de coronavirus à contraint les parties prenantes a repoussé le démarrage des études au 4e trimestre 2020 « afin de permettre aux consultants de réaliser des études correctes » avait indiqué le directeur de la Société Autoroutière du Gabon (SAG).

Le premier ministre pour sa part, en tout cas, veut la mobilisation nécessaire de toutes les ressources humaines, techniques et financières autour de ce projet « car le chef de l’Etat l’a annoncé et les gabonais l’attendent ».

En attendant le démarrage effectif des chantiers, les gabonais se demandent toujours si ce projet pharaonique se concrétisera-t-il ?

La rédaction, Gabon logistics

Laisser un commentaire