Riche de ses ressources naturelles, le Gabon a développé une économie extravertie reposant prioritairement sur l’exploitation et l’exportation de ses matières premières minérales : le pétrole qui représente près de 81 % des exportations, 42 % du PIB et environ 66 % des recettes budgétaires de l’État, le bois et le manganèse. À cette fin, le pays dont le littoral s’étire sur plus de 800 km, de l’extrémité nord de Cocobeach à l’extrémité sud de Mayumba, s’est doté de deux ports (Libreville-Owendo et Port-Gentil) faisant ensemble plus de 90 % des échanges extérieurs. L’objet de cet article est de mettre en relief les différentes étapes de l’aménagement du réseau des transports terrestres au Gabon, en faisant la part des réalisations datant de sa période coloniale, de celles qui ont suivi son indépendance dans le contexte notamment du « boom pétrolier », et maintenant des récents projets concernant la mise en exploitation du fer de Belinga.  (PDF)

Laisser un commentaire