Du 23 au 25 septembre 2020 se tiendra à libreville l’atelier national sur la piraterie maritime. Un atelier qui s’inscrit dans la mise en en application de la stratégie de la sécurité maritime voulue par le Gabon.

Plusieurs hautes autorités de la République Gabonaise prennent part à cet atelier notamment Lambert Noël Matha (le ministre de l’intérieur), Michael Moussa Adamo (Ministre de la défense nationale) , Léon Bounda Balonzi (Ministre des transports, travaux publics, de l’Equipement, des Infrastructures et de l’Habitat) , Lee White ( Ministre des Eaux, des Forêts, de la Mer, de l’Environnement) et Léandre Ndjambou (Secrétaire permanant du Conseil National de la Mer).

«Depuis des décennies 2010, l’espace du golfe de guinée est devenu l’épicentre mondial de l’insécurité maritime sous régionale, le Gabon enregistre des actes de piraterie côtière en haute mer ». a déclaré Léandre Ndjambou.

Cet atelier vise donc à :

Renforcer le système de prévention et de lutte contre la piraterie maritime;

Lutter contre les fléaux multiformes pour la sécurisation des intérêts vitaux en mer;

Prévenir et réprimer, de façon efficace et durable, les actes illicites perpétrés dans les espaces maritimes nationaux;

-Préserver les écosystèmes marins.

Pour le ministre de l’intérieur ,Lambert Noël Matha «La sécurisation du Golfe de Guinée est devenue, aujourd’hui plus que jamais un enjeu pour l’ensemble des pays qui bordent cette façade maritime, à l’instar du Gabon. La piraterie maritime, les prises d’otages ou encore les actes illicites, perpétrées en haute mer font peser de graves menaces sur notre développement ainsi que sur la paix et la stabilité dans la sous-région. »

La rédaction Gabon logistics

Laisser un commentaire