SAO-TCG envisage de « Rentrer en grève en bloquant tous les transports de marchandise et interurbain sur l’ensemble du territoire national »

35
*** Local Caption *** Le prŽsident de SAOTCG, Jean Stanislas Choukou Leboundou (micro) s'expriment au nom des transporteurs.

Le Syndicat Autonome des Ouvriers du Transport et Activités connexes du Gabon (SAO-TCG) s’est récemment réuni en Assemblée Générale à Libreville pour faire un état de lieu sur les difficultés qu’ils font face dans l’exercice de leurs activités.

Il s’agit principalement de la multiplicité des contrôles des agents des forces de l’ordre (policiers, gendarmeries, douanes…) sur les différents axes routiers du Gabon.

”Cette rencontre nous a permis de faire un tour d’horizon et constater que de Doussala, sur la route du Congo à Libreville, nous comptons 23 postes de contrôle; de Kye Ossi ou du pont d’Eboro aux frontières du Gabon avec le Cameroun, jusqu’à Libreville, c’est plus de 30 Contrôles de gendarmerie et de la police ; Et ceci sans compter les contrôles douaniers dont un poste vient juste de s’ajouter à Essassa dans le 2ième Arrondissement de la commune de Ntoum. Y compris les barrières des conseils départementaux de Bifoun et de Kango qui complètent cette liste d’obstacles ou il faut très souvent laisser quelque chose pour pouvoir continuer la route. Dans les Zones frontalières, notamment avec le Congo, c’est au moins 40.000 Fcfa que les chauffeurs de camion aboulent en aller et retour, soit 20.000 FCFA par passage.” a déclaré le Président du SAO TCG, jean Stanislas CHOUKOU LENBOUNDOU.

Déterminé à mener des actions fortes sur le terrain pour résoudre cette situation, les délégués de ce syndicat ont fait savoir que ”si rien n’est fait pour que cette situation cesse, nous allons lancer une grève générale de tous les transports routiers qui ravitaillent Libreville et Port-Gentil en produits alimentaires”.

Le SAO TCG invite les décideurs du secteur à trouver rapidement des solutions, et a fait savoir que ” si l’AGASA n’arrive pas à trouver des solutions, le syndicats entend rencontrer toutes les autorités compétentes en la matière , et si rien n’est toujours fait nous allons rentrer en grève en bloquant tous les transports de marchandises et interurbains sur l’ensemble du territoire national” a déclaré le président du SAO TCG.

La rédaction Gabon Logistics

Laisser un commentaire