La société d’exploitation du Transgabonais a enregistré le lundi 11/05/2020 un énième déraillement d’un de ses trains marchandises. Parti d’Owendo pour rallier la capitale provinciale du haut-Ogooué, le train marchandise numéro 1451 transportant du carburant a déraillé au PK65 précisément entre les gares d’Andem et de Mbel. Bilan, 5 wagons citernes endommagés, suspension du trafic pendant 48h, mais aucune perte en vie humaine enregistrée.

Suivant la gravité de cet incident, le ministre des transports, des infrastructures, de l’équipement Léon Armelle Bonda Balonzi et sa ministre déléguée Mme Françoise Assengone Obame ont effectué une visite sur les lieux dudit incident.

Ces dernières années, les déraillements de train sont de plus en plus fréquents. On se souvient encore du déraillement du 28/11/2019, de celui du 20/12/2019 sans oublier celui du 18/06/2019 qui avait valu la démission du belge Patrick Claes à la tête de la SETRAG. Expliquer en grande partie par la vétusté de l’infrastructure ferroviaire, la gestion des infrastructures ferroviaires et son exploitation soulèvent un certain nombre de questions : le transport ferroviaire est-il un moyen sûr pour le transport des marchandises et des personnes ? A-t-on à la SETRAG un système de management de la qualité, de la sécurité, de la sureté, et de l’environnement robuste visant à atteindre zéro accident, zéro incident, zéro impact sur l’environnement ?

Pour l’heure, retenons que suite à ce déraillement, les équipes de la SETRAG se sont mobilisés pour rétablir la circulation. Les 5 wagons ont été dégagés de la voie pour permettre la consolidation des rails, aussi c’est avec succès que le dépotage des hydrocarbures et l’enrayement ont été effectué. Par ailleurs, il a été décidé de la mise en place d’une équipe d’experts qui se rendra sur les lieux pour évaluer l’incident et trouver des solutions efficaces.

Exploité depuis plus de 40 ans, le réseau ferroviaire est composé d’une ligne unique long 669 km reliant Owendo à Franceville. IL assure principalement le transport des grumes, de minerais de manganèse et de personnes. Ce réseau présente à ce jour des zones sensibles entrainant des déraillements fréquents de trains. Il est donc temps que l’Autorité de régulation et de transport ferroviaire (ARTF) se penche véritablement sur ce dossier pour apporter des solutions concrètes.

Orphee MFOUMBOULOU

Consultant en logistique et transport

Laisser un commentaire