28 C
Libreville
dimanche 13 juin 2021

Gabon: 68 600 tonnes de produits surgelés dont 3000 tonnes de croupions importés pour une dépense de 450 milliards chaque année

Selon les informations du Ministère de l’Agriculture et de l’ alimentation, le Gabon importe pour 450 milliards de francs de produits surgelés chaque année dont 65 000 tonnes de poulets, 3000 tonnes de croupions et 600 tonnes de pattes de poule. Des montants colossaux, qui doivent interpeller les autorités gabonaises sur la nécessité de mettre en place et de faire prospérer une politique devant conduire le Gabon à l’autosuffisance alimentaire à l’heure où on parle du Plan d’Accélération de la Transformation de l’Économie gabonais (PAT). 

La crise sanitaire mondiale de la covid19, avec notamment la fermeture des frontières, a soulevé la question de l’autosuffisance alimentaire des Etats. Encore plus ceux de l’Afrique centrale dont certains comme le Gabon sont en quête d’une politique d’autosuffisance.  Dans plusieurs domaines et notamment dans l’alimentation, le Gabon est totalement dépendant vis-à-vis de l’extérieur. Et cette dépendance alimentaire ne cesse de croître malgré les efforts du Gouvernement visant à réduire les importations. 

Dans quelle situation serions nous, si les frontières terrestres avaient été définitivement fermées en raison de la crise sanitaire liée à la Covid19 ? Les gabonais devaient- ils mourir de faim? On n’ose pas nous poser la question. Cette question pourtant, vaut son pesant d’or tant les chiffres avancés sur les dépenses de l’Etat gabonais en produits surgelés sont effarants et donnent le tournis. Chaque année, c’est pas moins de 450 milliards de francs de produits surgelés dépensés par le gouvernement pour nourrir ses populations. Des chiffres qui interpellent. 

Lors du lancement des travaux de la 13ème réunion de l’équipe multidisciplinaire du bureau sous régional de la FAO pour l’Afrique centrale,  Biendi Maganga Moussavou, ministre de l’Agriculture, a tout de même tenu à être rassurant : « Nous sommes tous unis pour améliorer les systèmes alimentaires. Tous les efforts sont consentis par nos gouvernements pour faire face à la Covid-19 » avait-il déclaré. 


Au-delà des mots et en attendant les actes, il faut avoir le courage de la dire et de le dire sans ambages. C’est honteux pour le Gabon, un si petit pays, qu’il soit autant dépendant d’autres états pour régler ses questions alimentaires. Un état des lieux est nécessaire, les maux doivent être pointés du doigts et les solutions adéquates trouvées afin d’inverser définitivement la tendance négative.

logistics gabon
logistics gabonhttp://www.gabonlogistics.com
1er portail web de la logistics et des transports du Gabon

Rester connecté

9,779FansJ'aime
51SuiveursSuivre

Derniers Articles

Articles similaires