28 C
Libreville
samedi 4 février 2023

Jean-Claude Baloche Ondimba : «D’ici la fin du mois de novembre, le boulevard Triomphal sera terminé, entièrement».

La date de fin de chantier de la réhabilitation de la route du boulevard Triomphal Omar Bongo à Libreville , annoncée pour fin novembre 2021, par  l’entreprise Socoba-EDTPL, à y voir de près, ne sera pas respectée. Ce retard consécutif des travaux de cette infrastructure routière de la capitale Libreville,  contraint  les automobilistes à subir la congestion du trafic qui se forme sur cette voie pour encore un bon  moment.

L’axe boulevard triomphal Omar Bongo, long de 4km, avait atteint un niveau de détérioration très avancée. Pour réhabiliter cette voie, l’entreprise Socoba-EDTPL avait indiqué, au moment  du lancement des travaux, le 15 mars 2021, qu’elle procéderait en deux phases : le remplacement en matériaux définitifs de l’ouvrage hydraulique en face du Sénat et le remplacement des couches de revêtement. 

En août dernier, au cours d’une séance de travail dont l’objet était de faire le point sur l’avancement des travaux, le patron de Socoba-EDTPL avait rassuré et déclaré que :«D’ici la fin du mois de novembre, le boulevard Triomphal sera terminé, entièrement». A côté de cela, le Premier Ministre, Rose Christiane Ossouka Raponda, avait de son côté rappelé que : «les travaux commandés doivent être de qualité durables, mais aussi , c’est important, exécuté dans les délais » 

Seulement voici que le mois de novembre tire à sa fin et malheureusement les travaux de réhabilitation de cette voie patauge, la route n’est toujours pas rétablie, le chantier n’est pas terminé, les délais ne sont pas respectés. Un retard de livraison qui entraîne des perturbations importantes du trafic routier avec des conséquences lourdes  pour  les usagers de la route. En plus des bouchons enregistrés, les automobilistes sont contraints de faire preuve de vigilance pour ne pas heurter les blocs de béton installés sur la chaussée.

Estimé à près de 8 milliards de FCFA prévu pour une réalisation de neuf (09) mois,l’entreprise adjudicataire dirigée par Jean-Claude Baloche sera t-elle une nouvelle fois sommé sur l’impérieuse  nécessité de clôturer  les travaux  pour  sortir les usagers de ce calvaire vécu au quotidien ? Est-il prévu dans ce projet des pénalités financières de retard ?

Henry Bertrant
Henry Bertranthttp://www.gabonlogistics.com
Journaliste-Spécialiste en communication digitale

Derniers Articles

Articles similaires