Le monde change, il change tous les jours et ce phénomène n’est pas nouveau mais ce qui l’est c’est la vitesse, l’ampleur et la diversité des changements que nous connaissons depuis quelques années. Ces changements sont aussi bien économiques, politiques, environnementaux et technologiques et impactent les entreprises et leurs choix stratégiques.

La logistique est une fonction essentielle pour l’entreprise et contribue à sa compétitivité. En effet, c’est sa connaissance et sa maitrise de la logistique qui va déterminer sa performance. Cette activité caractérisée de principale (logistique interne et externe) par PORTER , va ainsi évoluer avec les changements que connaissent l’entreprise et surtout son mode de gestion. Les firmes multinationales  ont principalement connues ces évolutions pour permettre les échanges devenus de plus en plus importants avec l’internationalisation. Les entreprises sont désormais mondiales et rares sont celles qui ne pensent pas global.

De ce fait, le sur mesure dicte dorénavant sa loi et les entreprises au Gabon principalement  doivent s’adapter afin de rester compétitives sur le marché.

Dans ce contexte d’incertitudes élevées sur l’ensemble des marchés, les dirigeants d’entreprises au Gabon doivent fixer les objectifs stratégiques, mais aussi définir des « Business Models » pour les atteindre, en lien avec les actionnaires. Ce pilotage stratégique traditionnel est rendu plus complexe aujourd’hui par la diversité des choix possibles et par le nombre de manœuvres stratégiques nécessaires pour rester compétitifs dans un contexte hyperconcurrentiel.

En effet, tout ceci remet donc en cause les méthodes approvisionnements, de productions, la distribution jusqu’au client sans oublier les relations qui lient tous ces agents. Cette remise en cause est due principalement à l’augmentation des acteurs de la chaine logistique mais aussi à l’extension géographique des infrastructures autant de paramètres de la logistique que l’entreprise doit penser pour réussir sa transition.

De plus, avec les années 90, face à la montée des contraintes concurrentielles, les organisations ont pris conscience qu’il n’était plus suffisant d’améliorer l’efficacité uniquement à l’intérieur des frontières de l’entreprise, mais qu’il était nécessaire de rechercher des gisements de compétitivité à l’échelle du système de valeur(ou Supply Chain) tout entier.

Ainsi donc, c’est en cherchant à intégrer tous les changements ci-dessus et d’être plus performants qu’est né le concept de Supply Chain.

Dans cette optique, le Supply Chain Management (SCM) au gabon doit etre considéré  comme un moyen de développer un avantage concurrentiel, grâce à une gestion collaborative des relations au sein du système de valeur et à une coordination intégrée des processus, du fournisseur initial jusqu’au client final.

Ce management fait référence à une amélioration de la coordination des activités au sein de la chaine d’approvisionnement, il s’agit donc de prévoir et anticiper les besoins pour ne pas gaspiller les ressources afin de  pouvoir gagner en  efficacité et en réactivité.

Cette coordination regroupe donc des organisations se trouvant en amont et en aval du processus productif et elles partagent un objectif commun, celui de s’engager dans un processus de création de valeur représenté par  le produit ou service livré au consommateur

Le SCM vise à créer plus de valeur à la fois pour le client et pour les entreprises  améliorant de ce fait la performance de chacune des organisations et du système de valeur dans sa globalité. Mais cependant, au-delà des définitions proposées çà et là sur le supply chain,  il reste un concept vaste et complexe, encore mal perçu par certains chefs d’entreprises au Gabon. Il apparaît donc nécessaire aux décideurs d’entreprises au Gabon  d’être conscients de l’importance de la SCM pour accorder à cette fonction toute son importance.

Au-delà, cette attention croissante portée au SCM, deux insuffisances de la littérature existante doivent être soulignées : la première concerne l’appréhension et la caractérisation du concept Supply Chain  la seconde quant à elle, s’intéresse aux liens entre Supply Chain  et performance. Mesurer la performance de l’entreprise demeure une tâche assez difficile car la notion de performance reste plus ou moins floue et  multidimensionnelle  et ne prend sens que dans un contexte bien délimité.

De coutume, les indicateurs financiers ont toujours eu une place prédominante lors de l’évaluation de la performance d’une entreprise. Mais depuis ces vingt dernières années, des approches plus ouvertes et plus globales se sont développées combinant ainsi des indicateurs à la fois financiers et non financiers.

Cette tendance est née des nombreuses critiques portant sur les limites des indicateurs financiers à appréhender la performance globale de l’entreprise car des indicateurs non financier tels que  la qualité, l’innovation, la satisfaction des clients etc…occupe aujourd’hui une place importante dans la compétitivité.

En définitive, la fonction Supply Chain représente un véritable investissement stratégique pour les entreprise au Gabon. En effet, vu son importance au sein de l’entreprise la pratique des stratégies Supply Chain permet à l’entreprise de satisfaire les besoins des clients  de façon efficace et  de détenir un avantage concurrentiel sur le marché.

Bélinda Roxanne  MAGNANGANI ERIMI

Consultante junior en Supply-Chain Management

Manager Général de Bell’Linda_MakeUp

 

Laisser un commentaire