31 C
Libreville
samedi 4 février 2023

[Forum Africain des Ports]Devant la délégation Gabonaise, le port de Kribi attire de nouveaux investisseurs

Le jeudi 21 octobre 2021 s’est ouverte, à Douala au Cameroun, la 3ème édition du Forum des Ports Africains avec pour thème: « L’Afrique Portuaire à l’aune de la ZLECAF ». Un événement de haut niveau qui a vu la présence d’une délégation Gabonaise en tête desquelle le ministre des transports, Brice Constant Paillat, le Directeur Général de l’Office des Ports et Rades du Gabon (Oprag), Godwin ALINI YANDJANGOYE, et du Directeur Général du Conseil Gabonais des Chargeurs (CGC) Pierre Moïse MBA

Organisé par i-conférences, organisateur de forums économiques dédiés exclusivement au développement de l’Afrique avec un focus sur les pays de l’Afrique francophone et en partenariat avec le Groupe Tanger Med, le Port Autonome de Kribi, le Port Autonome de Douala et une collaboration appuyée de SSATP et Proparco, la 3ième édition du forum des ports s’est tenu pendant deux jours à l’hôtel Akwa Palace de Douala au Cameroun en présence de nombreux autorités venus de plusieurs pays du continent.

Au cours de la première journée, après le mot de bienvenu et la note introductive portant sur l’Intégration Économique, plusieurs autres thématiques ont été abordés dont : ZLECAF et perspectives de développement : Quelle stratégie portuaire pour l’Afrique de demain ? ; Application des normes et standards internationaux : Les ports africains à la traîne ! ; Autorité portuaire : Pierre angulaire de nouveau modèle du développement; corridors et interconnectivité : Un new deal pour l’intégration économique.

Les échanges de la deuxième journée ont porté essentiellement sur des thèmes comme : Ports Secs :Nouveau relais de croissance en Afrique;PPP & concessions portuaires : L’âge de maturité ?; Productivité et compétitivité portuaireS : Digitaliser ou périr !;Développement des compétences portuaires : un enjeu de taille.

Si au cours de cette troisième édition, les échanges, les réflexions ont été très pertinentes et enrichissante , il n’en demeure pas moins que cette événement de renommée internationale se voulait aussi de mettre en avant, auprès de nombreux investisseurs, les atouts et les projets futurs du Port Autonome de Kribi ou encore des projet comme Manoka qui serait une extension d’avant-port des actuelles infrastructures de Douala mais aussi une « troisième voie portuaire » camerounais qui vise à développer un grand port commercial international à Limbe.

C’est donc devant la délégation Gabonaise et bien d’autres que le Port Autonome de Kribi a su, lors de la 3è édition du Forum africain des ports , tirer son épingle du jeu pour attirer davantage des nouveaux investisseurs à financer ses projets.

A propos Port Autonome de Kribi

Le Port Autonome de Kribi en abrégé « PAK », est une société à capital public, dont la mission principale est d’assurer la gestion, la promotion et le marketing du Port de Kribi.

Grâce à ses infrastructures de premier ordre, dont notamment des quais fondés à -15 mètres de profondeur, le Port de Kribi est capable d’accueillir des navires d’une envergure inédite en Afrique occidentale et centrale. Il dispose en outre d’outils modernes et performants, notamment en matière d’aide à la navigation et de manutention. Conformément au cadre législatif et réglementaire portuaire national, le Port de Kribi a recruté des opérateurs privés à la réputation et à l’expertise reconnues internationalement, afin d’assurer la qualité des prestations rendues. La combinaison de la qualité des infrastructures et du savoir-faire des opérateurs retenus, devrait garantir, aux navires et aux marchandises transitant dans ce port de 3ème génération, un service aux meilleurs standards internationaux.

Le PAK devrait jouer un rôle prépondérant dans l’économie camerounaise. Les pôles d’activités qui se développeront autour de l’infrastructure portuaire seront porteuses de richesses et d’emplois. A cet effet, environ 5 000 emplois directs et indirects sont projetés, ceci devrait contribuer à améliorer les conditions de vies des populations et par le même effet développer les services et infrastructures sociaux.

Henry Bertrant
Henry Bertranthttp://www.gabonlogistics.com
Journaliste-Spécialiste en communication digitale

Derniers Articles

Articles similaires