28 C
Libreville
mercredi 8 décembre 2021

Gabon : L’absence de conteneurs vides et la piraterie pourraient freiner le dynamisme du secteur portuaire

La Banque des Etats de l’Afrique centrale (Beac) vient de publier le «test prévisionnel de conjoncture» sur son portail web officiel.  Le test prévisionnel de conjoncture est  un document trimestriel de nature prospective, basé sur les enquêtes réalisées auprès des chefs d’entreprises, responsables d’administrations et autres acteurs clés des différentes filières et secteurs d’activité de la CEMAC. 

Selon la note de conjoncture sectorielle élaborée par la Direction Générale de l’Economie et de la Politique Fiscale (DGEPF), « l’activité portuaire, à fin juin 2021, au niveau des quais gérés par Olam GSEZ (Cargo et terminal minéralier) a enregistré des résultats en dents de scie. En effet, les mouvements des bateaux ont progressé de 8,3% pour un volume total des marchandises de 2,7 millions de tonnes (+1,9%). Cette évolution est imputable essentiellement à la manutention des autres marchandises (+18,6%) ».

Sur le plan commercial, ajoute la note de conjoncture sectorielle, «le chiffre d’affaires a baissé de 6,7% à 35,1 milliards de FCFA en lien avec le recul des exportations de manganèse. La masse salariale et les effectifs ont enregistré des croissances positives».

Bien qu’ayant enregistré une  progression sur les  mouvements des navires et une augmentation sur  le volume total des marchandises transporté, le secteur portuaire du Gabon , d’après les prévisions de la Banque des Etats de l’Afrique centrale (BEAC),  «pourrait être freiné suite à des contraintes logistiques (manque de containers) et la détérioration des conditions sécuritaires en liaison avec la présence des pirates au large des côtes gabonaises».

Il faut rappeler que le commerce international est secoué par une crise sans précédent de taux de fret et d’une absence de conteneurs vides. Des bateaux qui n’arrivent pas à l’heure, une pénurie de composants électroniques, un manque de matières premières et des coûts de transport qui explosent (En 2019, le transport d’un conteneur de 40 pieds entre Shanghaï et les Etats-Unis coûtait environ 2.000 dollars. Aujourd’hui il faut débourser 15.000 dollars). 

A côté de cela, le Gabon fait face depuis ces derniers temps à des actes de piraterie le long de ses côtes. La dernière en date est l’attaque de pirates dans la rade de libreville à 01 nautique de la Pointe Denis au environ de 01 heure 15 sur un ravitailleur de haute mer nommé TAMPEN battant pavillon de St Kitts & Nevis,survenue dans la nuit du 04 au 05 septembre 2021.

Une situation ayant conduit les plus hautes autorités à mettre en place une task force  de défense et de sécurité a été annoncée dans le but de lutter contre ce fléau mondiale qui touche aussi les côtes gabonaises.

Henry Bertrant
Henry Bertranthttp://www.gabonlogistics.com
Journaliste-Spécialiste en communication digitale

Derniers Articles

Articles similaires