27 C
Libreville
dimanche 5 février 2023

Salon aéronautique de Dubaï: Afrijet matérialise sa politique d’expansion 2022/2025

En acquérant le 16 novembre dernier à Dubaï trois nouveaux ATR 72-600 appareils pour remplacer et / ou renforcer sa flotte, la compagnie aérienne leader dans la zone Cemac prouve que sa volonté d’expansion dans la sous-région et au delà n’était pas un voeux pieux ou encore une vue de l’esprit. 

Dans un contexte marqué par la crise de la covid-19 qui a fortement impacté négativement les activités des compagnies aériennes, dans un environnement gabonais à la réglementation rigide caractérisée par une redevance passager qui a eu pour effet, « d’amplifier davantage la tendance d’affaissement du trafic passagers observée en 2020 », indiquait Marc Gaffajoli en juin 2021, l’acquisition de ces appareils est une preuve manifeste de la capacité d’Afrijet à faire face à cette crise par une politique et un management à tous points de vues porteurs et productifs. 

LIRE AUSSI: Transport aérien: Afrijet réalise une acquisition de trois nouveaux ATR pour mieux connecter le golfe de Guinée

C’est justement la position et la constatation de Stefano Bortoli,  Président exécutif  d’ATR. « Le fait qu’Afrijet soit capable  d’effectuer cette transition pendant une période aussi difficile atteste véritablement de l’excellence de sa stratégie et de son business model, ainsi que de la qualité de ses performances. C’est aussi la preuve que l’ATR est l’avion idéal pour assurer la connectivité régionale en Afrique », a-t-il indiqué à l’issue de la transaction avec le leader de l’aviation en Afrique Centrale. 

LIRE AUSSI: Redevance passager: une imposition préjudiciable au secteur selon Marc Gaffajoli

Des actes et un positionnement en parfaite adéquation avec la vision déclinée par l’Administrateur Directeur Général de la compagnie Afrijet. « Nous  avons  besoin de ces  nouveaux  ATR, car  le développement de la connectivité dans le Golfe de  Guinée est vital pour l’essor du commerce et l’intégration communautaire de la zone CEMAC », a-t-il indiqué. 

Une vision qu’il indiquait déjà en juillet 2021 par truchement d’une interview donnée à  African Business sur les perspectives pour Afrijet mais plus globalement pour l’industrie aérienne africaine. « Afrijet opère actuellement, un redressement par pallier au fur et à mesure que les restrictions s’allègent. Nous préparons en parallèle le démarrage d’une nouvelle phase d’expansion 2022/2025 et espérons tirer les fruits des efforts importants de réduction des coûts que nous avons consentis. Nous avons préservé l’outil opérationnel, le capital humain et sommes prêts à rebondir », pensait-il déjà.  

LIRE AUSSI: Marc Gaffajoli: « Les vols de rapatriement et les charters liés à la pandémie, ont été une bouffée d’air frais pour notre trésorerie »

La compagnie africaine Afrijet dont le siège est à Libreville au Gabon a finalisé récemment au salon aéronautique de Dubaï l’achat de trois (3) de trois ATR  72-600. Deux des trois appareils flambant neuf remplaceront une partie de la flotte d’ATR  72-500 de la compagnie Afrijet tandis que le PW127XT-M a lui spécificité non seulement de réduire l’empreinte carbone par une consommation minimale de carburant tout en étant très efficace. 

Henry Bertrant
Henry Bertranthttp://www.gabonlogistics.com
Journaliste-Spécialiste en communication digitale

Derniers Articles

Articles similaires