28 C
Libreville
samedi 25 septembre 2021

Infrastructure routière: Les réformes de Bounda Balonzi attendues au pied du mur par les populations

Invité de l’émission “ Face à vous “  comme ses homologues avant lui, le ministre des Travaux Publics, de l’Equipement et des Infrastructures Léon Armel Bounda Balonzi a indiqué qu’il avait initié plusieurs réformes dans le seul but d’améliorer le secteur routier au Gabon. Des mots qui dans les faits ne font plus aucun écho auprès des Gabonais qui en réalité n’attendent qu’une chose, les actes.  

Léon Armel Bounda Balonzi invité à son tour à s’expliquer sur les actions qu’il entreprend pour améliorer son département ministériel s’est montré plutôt confiant quant  à l’amélioration des infrastructures routières du pays. Les raisons, un certain nombre de réformes qu’il a entrepris depuis sa prise de fonction en raison de l’état de dépérissement et de délabrement connu de notre réseau routier. « En tant que gestionnaire du réseau routier et en tant qu’ usager de la route, nous constatons tout aussi bien sur le réseau routier national et sur le réseau routier intra-urbain, que nous avons des problèmes à régler », a-t-il reconnu. 

C’est conscient de cet état de fait que le ministre le ministre des Travaux Publics, de l’Equipement et des Infrastructures a initié des réformes qu’il a entamé sous les hautes orientations du chef de l’Etat Ali Bongo Ondimba et sous la coordination de madame le ministre chef du gouvernement, Rose Christiane Ossouka Raponda. « En arrivant en fonction le dispositif de l’infrastructure avait montré quelques limites qu’il a fallu corriger et donc nous avons présenté au chef de l’Etat des réformes qu’il a donc instruit et validé pour que nous puissions atteindre des objectifs de performance dans le secteur », a-t-il ajouté. 

Dans les réformes, Léon Armel Bounda Balonzi a pris le temps de les énumérer avec soin. Nous avons initié la « suppression de l’ANGTI, restructuré les services centraux au ministère des TP et présenté une réforme importante de l’entretien routier qui s’appelle le Fond Autonome National d’Entretien Routier (FANER) » car ajoute t-il, « il manquait un dispositif de financement de l’entretien routier qui est une problématique importante dans tout pays qui construit ».   

Ensuite, poursuit-il, le ministre des Travaux Publics, de l’Equipement et des Infrastructures, a annoncé avoir restauré « une loi de deux milles trois qui porte sur la préservation du patrimoine routier. Parce que si vous construisez et que vous faites l’entretien il faut aussi préserver ». Enfin, Léon Armel Bounda Balonzi a précisé  que le département ministériel qu’il dirige va dans les prochains mois, « s’attaquer à la réforme des techniciens des travaux publics de Fougamou et au laboratoire national du bâtiment et des travaux publics du Gabon » 

Les challenges ne manquent donc pas pour  Léon Armel Bounda Balonzi a commencé  par la Transgabonaise, et les différents chantiers commencés puis abandonnés.  Après avoir fait montre d’une telle assurance, l’homme est donc attendu au pied du mur surtout qu’il a assuré que ces réformes visaient « une meilleure efficacité des politiques publiques et une atteinte des résultats dans le rendu de l’action publique pour le bien des populations. En termes d’infrastructures et de circulation dans les villes », a-t-il assuré. 

Gabon logistics et transports
gabon logisticshttp://www.gabonlogistics.com
Gabon logistics est le premier portail web spécialisé en logistique et transports du Gabon. Site web édité par LE GROUPE GABON LOGISTICS ET TRANSPORTS.

Derniers Articles

Articles similaires