27 C
Libreville
mercredi 27 octobre 2021

Interview avec Irène Balley, Supply Chain Management Director ,Airtel Gabon, Filiale de Airtel Africa

Mme Irène Balley nous a fait l’insigne honneur de nous partager au travers de cette interview accordée à notre rédaction son expérience professionnelle de plus de dix-sept ans (17) dans les domaines du Contrôle de Gestion, la Gestion de projets, la Finance, le Marketing et dans les achats et approvisionnements. .

C’est une professionnelle au parcours international doté de fortes capacités en gestion, en management et surtout en leadership.

Mme Balley est actuellement en poste au sein d’un opérateur de télécomunication mondiale, découvrons ensemble son parcours exceptionnel qui sans doute inspirera les plusieurs jeunes faire carrière dans ce métier et plus précisément les femmes en Afrique et dans le monde.


1. GLT: Bonjour Mme Irène Balley, merci de nous avoir accordé cette interview. C’est un grand plaisir pour Gabon Logistics et transports et ses lecteurs de vous découvrir au travers cette interview. Pour commencer, pouvez- vous, en quelques mots, vous présenter et nous faire découvrir votre parcours académique et professionnel ?

Bonjour, je remercie Gabon Logistics et Transports pour l’opportunité qu’elle me donne de parler d’un métier que j’aime beaucoup.

Je suis titulaire d’une Maîtrise en Sciences économiques et d’un Master en Audit, Finance et Contrôle de gestion de lNSEEC Paris. Je dispose d’une expérience professionnelle internationale ininterrompue de plus de dix-sept années dans les domaines du Contrôle de Gestion, la Gestion de projets, la Finance, le Marketing et enfin dans les achats et approvisionnements.

Ce parcours diversifié me confère une grande capacité d’adaptation dans un environnement en perpétuel changement. Mon leadership s’est enrichi. Je m’attèle à être la Leader qui coache ses coéquipiers et développe leur potentiel pour l’atteinte des objectifs dans un environnement en permanente évolution et sous pression.

Ayant eu un parcours international me confère une parfaite capacité d’adaptation dans des environnements socio culturels différents.

Je suis Irène BALLEY, Directrice des achats et de la chaine d’approvisionnements à Airtel Gabon, Société de télécommunications, filiale de Airtel Africa.

2. GLT: vous êtes la Directrice Supply chain d’Airtel Africa, pouvez-vous nous présenter votre mission, vos objectifs, la composition de votre département, nous décrire votre journée de travail, vos résultats escomptés, et nous dire ce que ce département hautement stratégique représente en termes de chiffres ?

Je dirige l’ensemble des opérations de toute la chaine d’approvisionnement depuis les achats de matériel commercial et technique jusqu’à leur livraison à destination finale en passant par l’acheminement du matériel et sa gestion en entrepôt. 

Mon objectif est de m’assurer que la direction des achats apporte de la valeur ajoutée à l’entreprise en garantissant une optimisation des achats et des frais logistiques. Le bon rapport qualité prix délai doit être garanti. 

Je commence généralement à travailler vers 7h30. Je planifie toujours mes activités de la journée en avance et m’assure de faire les activités et actions les plus importantes et urgentes en premier.

3-Sur le plan du pilotage de la supply chain, comment parvenez-vous à répondre parfaitement aux besoins des consommateurs du secteur de la téléphonie mobile et de l’internet au Gabon ?

Notre ambition est d’enrichir la vie de nos consommateurs en leur offrant une expérience exceptionnelle sur notre réseau. Ceci passe entre autres par :

  • Un temps de réponse aux besoins des clients internes réduit du mieux que nous pouvons. Nous réfléchissons sans cesse à optimiser les processus internes pour améliorer ce temps de réponse.
  • Des investissements continus pour l’extension du réseau.

4-GLT: Quels sont les grands enjeux de la supply chain chez un opérateur de téléphonie mobile comme Airtel Africa?

En cette période difficile de crise sanitaire, nous mettons tout en œuvre pour une bonne anticipation des besoins compte tenu des délais mondiaux d’approvisionnement qui se sont rallongés du fait de cette crise. Délais rallongés qui impactent toute la chaine d’approvisionnement.

Notre objectif est d’accompagner Airtel Gabon dans l’extension de son réseau et d’assurer la disponibilité de ses produits sur toute l’étendue du territoire au Gabon.

5. GLT: Quel est l‘impact de la supply chain sur la performance financière de votre entreprise ? Comment se mesure-t-il ?

La « Supply Chain » est un service support à forte valeur ajoutée dans l’organisation. Elle contribue à améliorer la performance de la société en jouant sur le levier des coûts.

Nous repensons les modèles opérationnels afin de garantir une bonne capacité de notre réseau avec une maîtrise des coûts. Nous adoptons une construction des budgets en partant de zéro pour contenir les coûts fixes.

Ce mode de fonctionnement prend tout son sens en ces moments où les coûts en général se sont aussi envolés depuis quelques mois.

Irène Balley, Supply Chain Management Director ,Airtel Gabon, Filiale de Airtel Africa © DR

6-GLT: Faites-vous recours à des prestataires logistiques et transport au Gabon pour réaliser tout ou une partie de votre chaîne d’approvisionnement ? Comment s’effectue le choix de vos prestataires logistiques et transports ? Quels sont les principaux critères et indicateurs de performance (KPI) définis?

Nous évoquions supra l’extension du réseau et la proximité de nos produits avec les clients. Ces deux axes stratégiques requièrent que nous sollicitions des prestataires logistiques et de transports.

Ces partenaires qui travaillent avec Airtel sont sélectionnés au travers d’une procédure stricte des achats qui garantit une transparence mettant ainsi nos partenaires en confiance.  

Entre autres indicateurs pour mesurer la performance du service des achats je peux citer :

  • La consultation à minima de 3 partenaires lors des appels d’offres;
  • Le délai entre l’expression d’un besoin et la sélection d’un partenaire et ;
  • Le paiement des partenaires dans les temps.

7-GLT: Quel est votre avis sur les procédures de dédouanement au Gabon dans le transport maritime et aérien principalement?

Le service douanier fonctionne bien et permet à la société offrant un service essentiel que nous sommes la possibilité de continuité l’extension et l’amélioration continue de son réseau même en période de crise sanitaire. Aussi, depuis l’adoption de l’application automatisée de dédouanement Sydoniaworld en 2019 les délais des liquidations en Douane ont été réduits.

8-GLT: Pourquoi avez-vous choisi de faire ce métier ? Quelles sont les difficultés que vous rencontrez parfois dans la mise en œuvre de votre politique Supply Chain et quels sont vos challenges relevés?

Je suis entrée dans ce métier par reconversion professionnelle en quelque sorte. Etant à la base contrôleuse de Gestion, l’opportunité m’a été donnée de mettre mes compétences au service des achats. J’ai accepté le challenge sans regret. Ce métier est exaltant. Il implique entre autres compétences un bon sens analytique; des aptitudes de négociation et un bon relationnel.

9-GLT: Les acteurs du secteur des réseaux et télécoms font très souvent appel à des outils de pointe permettant une gestion très efficace des stocks.  Comment parvenez-vous à faire une traçabilité de vos stocks sur l’ensemble de votre chaîne logistique ? Comment optimiser vous les coûts d’inventaire ?

La gestion des stocks se fait de bout en bout avec un progiciel de gestion depuis la réception du matériel en entrepôt jusqu’à sa capitalisation dans le registre des immobilisations en passant par la constatation de sortie du matériel de l’entrepôt pour son utilisation finale.

A tout instant T nous savons où se trouve chaque actif.

La maîtrise des coûts étant un enjeu majeur, nous nous assurons de respecter les délais de déploiement pour garantir un stock minimum et maîtriser les coûts d’entreposage.

 10-GLT: Quelles sont vos leviers vous permettant de garantir à vos clients internes (collègues) et clients externes des délais d’importation et de livraison courts et une qualité de service irréprochables nécessaires à leur satisfaction ?

Nous avons une série d’indicateurs que nous suivons quotidiennement pour garantir les délais auxquels la direction des achats s’est engagée. Ce suivi quotidien permet d’identifier très tôt les goulots d’étranglement et de lever les obstacles afin de considérablement limiter les retards.

Ainsi par exemple un suivi quotidien des délais d’approbation en interne est fait. On s’assure que l’expression du besoin est correctement faite afin qu’il n’y ait pas de quiproquo lorsque la livraison des biens et/ou services sera faite. Les biens livrés doivent effectivement être en adéquation avec le besoin.

11. GLT: Quel est votre message à la jeunesse africaine qui aspire à faire ce métier, en particulier aux femmes tout en nous donnant votre mot de fin.

Ce métier se fait de plus en plus connaître depuis ces dernières années et montre son impact significatif sur la performance de la société. La « Supply Chain » évolue inéluctablement avec son environnement. Nous parlons aujourd’hui de port intelligent qui a pour but de faciliter le mouvement efficace des marchandises, la fourniture de services et la fluidité de l’information. Cette transformation passe par des ressources humaines dotée de compétences et des technologies pertinentes. 

Cette évolution promet un avenir très intéressant pour ceux qui décideront de se lancer dans le métier.

J’encourage les jeunes qui sont passionné(e)s par le contact humain, la négociation, qui ont le dynamisme propre au domaine de la logistique et qui ont la fibre analytique d’embrasser ce métier sans hésiter.

Dans le milieu très masculin de la logistique, le management féminin fait progressivement et surement sa place. En effet, ce management vient avec sa touche policée souvent indispensable dans la motivation des équipes en ce sens qu’elle implique par sa douceur (avec fermeté) moins de frustration de la part des collaborateurs. En effet, le message est délicatement passé aux collaborateurs si je peux m’exprimer ainsi. La vision de la direction ainsi partagée avec un plan d’action participatif permet d’allier effectivement l’équipe à la cause commune. L’équipe ne regarde plus le manager comme une femme mais bien comme un membre à part entière de l’équipe qui a un objectif à atteindre.

J’encourage les femmes à se lancer dans le management même dans des milieux considérés comme masculins. Après avoir fait preuve d’intelligences sociale et émotionnelle, leur leadership est naturellement légitimé par leur équipe qui tient en bloc unique autour d’elles pour l’atteinte des objectifs.

Nous vous remercions pour votre disponibilité.

Henry Bertrant
Henry Bertranthttp://www.gabonlogistics.com
Journaliste-Spécialiste en communication digitale

Derniers Articles

Articles similaires