28 C
Libreville
dimanche 13 juin 2021

National 1: après l’axe Abel Abanga, le bourbier de Nsilé, isole l’Estuaire du reste du Gabon

Le reste du pays est coupé de l’Estuaire et des habitants de sa capitale en raison d’un bourbier révélateur de l’état piteux de la National 1. Près de Kango, ce bourbier rend impraticable la route nationale et rappelle, la situation inconvenante vécue il y’a quelques semaines avec l’axe Ebel Abanga, un axe routier dans un été affligeant qui avait poussé le gouvernement à réagir suite à la clameur populaire. 

Depuis plusieurs jours, le voyage des habitants de l’Estuaire et de Libreville souhaitant rallier l’intérieur du pays prend fin au village Nsilé, dans le département du Komo. Pour cause, bourbier énorme et particulièrement épais s’est formé à cet endroit empêchant tout type de  circulation et contraignant les populations de l’intérieur du pays à ne pas regagner la capitale, idem pour de ceux l’Estuaire souhaitant se rendre en province. 

Il ressort des informations d’un correspondant de notre confrère de Gabonreview, le bourbier s ‘étend entre les villages Ngoubili et Nsilé, à environ 19 kilomètres de Kango. Que plusieurs, véhicules allant de part et d’autre sont à l’arrêt, stationnés en attendant un épilogue qui pourrait les sortir de ce cauchemar. 

LIRE AUSSI: Axe Ebel-Abanga: le gouvernement réagit après le tollé suscité par l’état de délabrement du tronçon

Selon Gabonreview, de nombreux véhicules y ont passé la nuit, notamment les gros porteurs bondés de marchandises périssables. « Il y a également des personnes qui ramènent les dépouilles à l’intérieur du pays (Tchibanga, Minvoul, Oyem) qui se retrouvent bloquées par ce bourbier. On ne sait pas ce que ces corps et même les marchandises à destination de l’intérieur du pays vont devenir si rien n’est fait », a-t-on pu lire. 

Aux bons souvenirs de l’Axe Ebel-Abanga !! Le Bourbier de Nsilé comme ce fut le cas pour son congénère l’Axe Ebel-Abana doit à nouveau mettre les autorités publiques à l’épreuve de ce sempiternel problème de l’état consternant de notre tronçon routier. Vivement la phase de matérialisation de la Transgabonaise qui, dans les faits, devrait régler en partie  ce problème qui n’a que trop duré.   

logistics gabon
logistics gabonhttp://www.gabonlogistics.com
1er portail web de la logistics et des transports du Gabon

Rester connecté

9,779FansJ'aime
51SuiveursSuivre

Derniers Articles

Articles similaires