26 C
Libreville
vendredi 24 septembre 2021

Gabon: Brice Constant Paillat amorce la modernisation du chemin de fer

L’usine de production des traverses en béton à Boué, a été l’une des principales étapes de la mission de terrain conduite depuis ce samedi 15 mai par le Ministre des Transports, Brice Constant Paillat avec à ses côtés le président du Comité de Suivi du Programme de Remise à Niveau du Chemin de fer, Félix Onkea, le Directeur Général de la Société d’Exploitation du Transgabonais, Christian MAGNI et le tout nouveau Secrétaire Exécutif de l’Autorité de Régulation des Transports Ferroviaires, Patrice Aboubacar  Nendjot.

Un ambitieux projet destiné à moderniser un chemin de fer long de 648 kilomètres et qui fait les frais de l’âge et d’une exploitation de plus en plus dense. Concentré dans sa première phase sur des zones instables à l’origine de déraillements, le Programme de remise à niveau de la voie (PRN) a été lancé pour la période 2016-2024. La portée du chantier, livrable en 2024, comprend, entre autres, le remplacement des traverses en bois par des traverses biblocs, afin de rendre la voie plus stable et éviter de nouveaux incidents.

Lors de ses échanges sur site, le ministre a noté un rassurant taux d’exécution à plus de  25% avec la pose de plus de 140 km de traverses en béton. Une source de motivation pour Christian MAGNI, le patron du concessionnaire la Setrag, filiale du groupe français Eramet. « À ce jour, l’usine a déjà produit 340 000 traverses, soit une satisfaction de 34% des besoins du Programme » selon Roland Allo Asseko en charge de l’usine qui a précisé qu’avec les biblocs, la Setrag entend ainsi doubler leur durée de vie de 25 à 50 ans.

Évalué à 202 milliards de FCFA, le Programme de remise à niveau est cofinancé par l’Etat gabonais grâce à l’appui de l’Agence française de développement (AFD), à hauteur de 61 milliards de FCFA. La Setrag pour sa part, paie 146 milliards de FCFA, dont une partie sur fonds propres de la Société. Des chiffres rappelés par Félix Onkea, le président du Comité de suivi.

La seconde partie du Programme comprend le traitement complet des 83 zones identifiées comme instables, la réhabilitation et la construction des gares. C’est dans ce cadre qu’il a visité les travaux d’extension de la gare de Lastourville qui abrite également un port sec avec une concentration des services fiscalo-douanières autour d’un guichet unique.

À terme, la Setrag veut doubler la capacité de transport du Transgabonais. Le réseau affiche plus de 334 000 voyageurs par an et transporte plus de 6 millions de tonnes de marchandises et minerais. 

Edgard Nziembi Doukaa, Journaliste Gabon 1ere

Gabon logistics et transports
gabon logisticshttp://www.gabonlogistics.com
Gabon logistics est le premier portail web spécialisé en logistique et transports du Gabon. Site web édité par LE GROUPE GABON LOGISTICS ET TRANSPORTS.

Derniers Articles

Articles similaires